C’est certainement un rêve pour quiconque pratique le golf, à niveau amateur ou confirmé, d’avoir son propre green de golf dans le jardin. Avoir son terrain de jeu favori en accès libre et pouvoir tous les jours se réunir avec les amis, la famille, les collègues ou les voisins, c’est possible et de plus en plus à la mode.

Vous trouverez dans cet article toutes les astuces et informations nécessaires à la réalisation d’un green de golf chez vous. Si vous êtes accro à ce sport, parfois relégué au rang de passe-temps pour retraités aisés, vous serez plus que ravi de savoir qu’il existe désormais de nombreuses options pour utiliser vos clubs et vos petites balles blanches directement à domicile.

De quel espace aurez-vous besoin pour installer un green de golf à la maison ?

Pour réaliser votre souhait d’installer un green de golf chez vous, vous aurez bien évidemment besoin d’espace. Mais de quelle superficie s’agit-il ? Si vous choisissez d’installer un green naturel, l’emplacement que vous lui réserverez sera très important. L’ensoleillement de la surface retenue ainsi que l’inclinaison du terrain sont des facteurs à prendre en considération.

Cela l’est un peu moins pour les greens artificiels. Pour ce qui est de la superficie, vous ne pourrez certainement pas reproduire les centaines de mètres carrés qu’offrent les golfs des country clubs où vous avez l’habitude de travailler vos swings.

Ceci étant dit, avec un espace plus restreint, vous pourrez tout à fait construire votre green, mais devrez bien sûr limiter la longueur de vos coups. Il n’y a pas vraiment de surface minimum, mais c’est certain qu’il sera peut-être impossible de réaliser un bon green de golf dans un jardin de 50 m².

Aussi, un conseil : avant de vous lancer dans cette aventure, munissez-vous de craie ou de peinture spéciale jardin et tracez au sol les contours du practice que vous souhaitez créer. Vous verrez ainsi que vous vous rendrez mieux compte de la place que cela prendra et des éventuels obstacles qui pourraient vous gêner lors de son utilisation, notamment des barrières ou de la végétation.

Quels types de greens sélectionner ?

Vous avez donc le choix entre un gazon naturel ou synthétique. Chacune de ces possibilités possède des avantages et des inconvénients. Votre décision dépendra sûrement de votre volonté et de votre rêve.

Les greens naturels

En premier lieu, et après avoir décidé de la localisation de votre green de golf, il convient de vérifier la composition du sol de votre terrain. L’idéal reste un sol composé de terreau sableux et peu riche en argile. En effet, si l’argile est trop présente dans vos sols, l’infiltration se fera difficilement et vous aurez du mal à faire pousser le gazon de votre green. Il faudra aussi que vous évaluiez le drainage de la surface de votre practice. Enfin, renseignez-vous sur le type d’herbe qui pousse le mieux dans votre région. En effet, selon la région de votre logement, il est préférable d’utiliser un certain type de pelouse.

Ensuite seulement vous pourrez vous lancer concrètement dans la construction de votre green naturel. Pour ce faire, vous pouvez suivre nos recommandations en commençant par préparer le sol, en le drainant de manière optimale, et en ayant choisi un emplacement bien aéré et recevant une quantité considérable de lumière. Pensez à isoler le green du reste de votre jardin afin que l’un n’empiète pas sur l’autre, et inversement.

Puis, creusez à l’aide de vos outils de jardinage le trou de votre putting. Il faut bien évidemment que ce trou soit un peu plus large qu’une balle de golf. Gardez bien en tête l’emplacement de ce trou, car votre green se construira logiquement autour. Vous êtes prêt à passer à la semence des graines de votre gazon, mélangées à du sable.

Ajoutez-y du fertilisant et arrosez de manière abondante, au minimum deux fois par jour, car les semis d’herbe sont très gourmands en eau. Votre pelouse devrait commencer à pousser une dizaine de jours après cette dernière étape.

Pour l’entretien de votre green de golf maison, il est recommandé de le tondre entre trois et quatre fois par semaine afin de conserver une hauteur idéale de six millimètres. Enfin, régulièrement, il vous faudra continuer de verser engrais et fongicide pour entretenir le gazon. Une toute dernière touche pour parfaire ce putting green fait maison, terminez le trou que vous aviez creusé plus tôt et plantez un drapeau à côté afin de rendre encore plus réaliste votre ouvrage.

Les greens synthétiques

MadeInNature Gazon synthétique Haut de Gamme d'extérieur & d'intérieur | Dimensions aux Choix |...
  • - Gazon synthétique idéal pour la pratique du golf sur terrain officiel, sur votre balcon ou dans votre bureau. Ce green de golf peut se mettre autour d’une piscine.
  • - La densité des fibres permet à ce green de ne pas modifier la trajectoire de la balle.
  • - Hauteur totale : 15mm // poids total : 2,860 kg/m² // Garantie 9ans

Il est évident que recourir au naturel puisse paraître le choix le plus respectueux de l’environnement, mais il vous faudra pour cela faire preuve de beaucoup de patience et prévoir de longues heures d’entretien.

Par conséquent, si vous ne possédez pas cette qualité, et bien que vous n’atteindrez jamais le niveau d’esthétique offert par la précédente option, le choix du gazon synthétique permet l’énorme avantage de pouvoir s’adapter à tous types de terrain et de surface, et de ne nécessiter que très peu de maintenance.

Ces simulateurs de green sont en plein boom et connaissent un vrai succès auprès de toutes les personnes qui souhaitent pouvoir s’entraîner à la maison en rentrant du travail et quand bon leur semble. On trouve même des modèles de green flottant à poser sur la surface de votre piscine si vous en avez une.

Pour installer vous-même un green synthétique dans votre jardin, il vous faudra suivre les étapes décrites ci-après. Ou bien, contracter une entreprise spécialisée qui réalisera votre projet en un rien de temps et pour un prix de départ d’environ 10 000 euros en moyenne.

De la même manière que pour le green naturel, vous devrez tout d’abord déterminer l’emplacement de votre practice. Selon le terrain choisi, il peut arriver que vous ayez besoin de faire niveler le sol, et d’effectuer quelques aménagements préalables à l’installation du gazon.

Également, pensez à choisir un endroit ouvert et dégagé, ce qui facilitera l’entretien du green en limitant la formation de mousse ou la modification du sol à cause des racines d’arbres trop proches.

Dessinez un plan de votre green, cette étape est très importante. Prévoyez les pentes, la surface globale, l’environnement et la position des trous. En moins d’une semaine, vous aurez un green synthétique prêt à être utilisé pendant une dizaine d’années et qui nécessitera très peu d’entretien. Passez le balai, la souffleuse si des feuilles y ont glissé et éventuellement un jet d’eau si le gazon a vraiment été sali. C’est tout ! Alors, à vous de jouer.

Agrémentez votre green de golf

green de golf chez soi

Maintenant que vous disposez d’une infrastructure semi-professionnelle chez vous, en accès totalement libre, pourquoi ne pas l’agrémenter de quelques décorations ?

Prévoyez par exemple un coin tranquille en installant des bancs et des chaises dans un espace ombragé. Ornez le jardin de plantes et de fleurs qui ne viendront pas empiéter sur le green. Votre pratique sera ainsi le lieu idéal pour réunir toute la famille pour des moments de partage sportifs et conviviaux.

Pour résumer, nous pouvons conclure sans nous tromper que les greens naturels demandent beaucoup d’investissement personnel et peuvent être très chronophages. La solution du synthétique semble mieux adaptée si vous avez un budget plus restreint et surtout peu de temps à consacrer à l’entretien de votre green. Une dernière solution cependant, pour les plus petits portefeuilles, mais aussi pour les plus petits espaces, optez pour un putting-green modulaire.

Ces greens en kit à assembler soi-même peuvent être montés et démontés très facilement et où bon vous semble en extérieur, voire en intérieur.