Angiospermes - Dicotylédones - Liliacées
ANCOLIE
Aquilegia vulgaris
Precedent Precedent



Echantillon prélevé :
en mai 1995,
en bord de chemin pour l'espèce sauvage.

Description :
Plante de 20 cm à 1 m vivace, remarquable par son feuillage caractéristique et par ses fleurs. La tige est pubescente, rameuse vers le haut. Les feuilles inférieures sont longuement pétiolées, divisées en 3 folioles, elles même divisées en 3 foliolules. Les feuilles supérieures sont sessiles. Les fleurs sont grandes, bleues ou violettes, longuement pédonculées, caractéristiques avec leurs 5 pétales terminés en éperons recourbés. La floraison à lieu de mai à juillet. Le fruit est formé de 5 follicules.

Localisation :
lisière de bois, près ombragés, dans presque toute la France.

Confusions possibles :
aucune quand la plante est en fleur. Peu probable autrement du fait du feuillage caractéristique.

Composition :
la plante contient un hétéroside, de l’émulsine et divers substances. Il y a également des alcaloïdes dans certaines espèces (l’aquilégine ?).

Toxicité :
les ancolies sont considérées comme dangereuses, notamment leurs graines. Les alcaloïdes qu’elles contiennent se rapprochent de l’aconitine mais leur toxicité est nettement moindre. Leur âcreté extrême évite le plus souvent les empoisonnements.

Propriétés médicinales :
les ancolies sont diaphorétiques, antiscrorbutiques, calmantes, tempérantes et antiputrides. On se servait des semences pour favoriser la sécrétion urinaire. Le sirop de fleurs d’ancolie calme la toux. La teinture alcoolique d’ancolie est utilisée contre les céphalalgies hystériques, les crises de dyspnée de la dysménorrhée. Les cataplasmes de feuilles soignent furoncles, ulcères, plaies et scorbut.

Ancolie


Tous droits réservés Vincent TANDART, 1995-1999