Qui n’a pas vu passer sur les trottoirs de nos villes ces dernières années, ces nouveaux engins à moteurs électriques ? Impossible ou presque d’y avoir échappé en effet, tellement les moyens de transport autonomes et écologiques se sont démocratisés et l’offre en matière de mobilité individuelle électrique élargie. Gyropode, trottinette, vélo, skate, rollers, mono roue, la liste s’allonge et les possibilités semblent infinies.

Dans un monde urbain de plus en plus encombré et où il devient difficile d’emprunter confortablement son véhicule particulier traditionnel, notre bonne vieille automobile, ou bien même les transports en commun, l’apparition de ces machines est une véritable aubaine.

Propulsés par des petits moteurs propres, fonctionnant avec des batteries rechargeables et écologiques, ces véhicules révolutionnaires promettent de grandes choses. Mais alors, comment bien choisir le sien et ne pas se tromper ? Si vous êtes prêts à investir dans l’achat d’un de ces moyens de transport nouvelle génération, suivez ce guide sans plus attendre.

Quels sont les critères de sélection ?

Voici une liste non exhaustive des critères à prendre en compte pour l’acquisition d’un transporteur individuel. Le poids, la taille, la vitesse, l’autonomie, votre budget, la portabilité, le temps de recharge, la connectivité (Bluetooth, application mobile), le temps et la facilité de prise en main, la maniabilité. Est-il compact, ajustable et équipé de lumières avant et/ou arrière pour une utilisation nocturne optimale ?

Pourquoi opter pour un moyen de transport électrique ?

Que ce soit pour l’aspect écologique indéniable, car c’est une véritable solution aux problèmes de congestion présents dans la plupart des grandes agglomérations, ou bien par pur souci d’innovation et d’effet de mode, les véhicules électriques ont la cote pour réaliser nos déplacements urbains.

Plus rapides, sans aucune émission de CO2, peu gourmands en électricité, pratiques et silencieux, moins dangereux qu’une moto ou un scooter, moins encombrants et moins fatigants qu’un vélo, moins chers qu’une voiture, moins occupés que les transports en commun, la liste des avantages de la micromobilité semble interminable.

Quels sont les différents types de véhicules électriques existant ?

Il y a d’un côté les classiques connus de tous, et de l’autre les plus modernes sans manche, sans guidon, sans attache, et auxquels il faut faire une réelle confiance avant de les chevaucher.

La trottinette électrique

Le plus populaire de tous et sans conteste. Pendant un temps star auprès des plus petits, les grands se la sont appropriée, surtout dans les grandes villes. Il faut avouer que le moteur fait toute la différence. Les jeunes l’adopteront plutôt pour son côté récréatif quand les adultes eux l’utiliseront pour aller travailler.

En effet, cet engin 3.0 est idéal pour les déplacements courts, entre 1 et 8 kilomètres. Sa facilité d’utilisation est sans doute la raison principale de sa popularité. La vitesse de pointe de la trottinette électronique dépasse rarement les 30km/h.

Elle se contrôle aisément soit sur le guidon comme sur un vélo classique, soit au niveau du pied, et vous devrez alors faire pression sur la roue à l’aide du frein pour arrêter votre engin. Cerise sur le gâteau, il existe même certains modèles avec un siège permettant de s’asseoir.

Côté inconvénient, on peut citer le poids qui tourne en général autour des 15 kilos et peut donc représenter un fardeau si vous logez au 6ème étage sans ascenseur. Les premiers prix sont assez accessibles, aux alentours de 300 euros, mais attention car ils montent très vite, pouvant atteindre 3000 euros.

Le gyropode ou « Segway »

Inventé il y a bientôt 20 ans, ce drôle de véhicule qui nous semble tout droit débarquer du futur, est pourtant en passe de devenir un must et vous en avez certainement déjà croisé plus d’un. Une des raisons qui, selon moi, fait que tout le monde ne circule pas encore en gyropode est son prix élevé.

Effectivement, il faudra compter plusieurs milliers d’euros pour faire l’acquisition d’un de ces transporteurs individuels. Ce véhicule monoplace possède deux roues autostabilisées, un guidon et une plate-forme. Il est silencieux, simple de manipulation et écologique. Il n’en reste pas moins très imposant.

Il supporte jusqu’à 120 kilos en moyenne et a une autonomie comprise entre 3 et 8 heures selon les modèles et le prix bien sûr. Son utilisation simple a même inspiré certaines agences touristiques qui proposent désormais des visites insolites à bord de ce moyen de locomotion pas comme les autres.

La mono roue électrique ou gyroroue

Le nom semble inventé de toutes pièces et pourtant il est assez transparent. Vous l’avez compris il s’agit d’une roue, équipée d’un moteur et de cale-pieds sur lesquels une seule personne devra monter et trouver l’équilibre pour se lancer et se rendre à peu près partout. Sensations fortes garanties !

Cette roue gyroscopique au fonctionnement similaire au gyropode vu précédemment, a l’avantage d’être compacte et légère et par conséquent facile à transporter. Prévoyez un budget assez conséquent pour faire l’acquisition de ce type de véhicule : comptez entre 500 et 2000 euros selon les modèles. Voici ce qui explique ces variations de prix : la taille de la roue, l’autonomie de sa batterie et son temps de chargement ainsi que la puissance du moteur. Une application mobile vous permettra de vous connecter à votre machine.

Le vélo électrique

Inutile de rentrer dans des explications très techniques pour vous parler de ce moyen de locomotion. Pourtant, bien que connu de tous, ce n’est pas celui qui rencontre le plus vif succès. Peut-être que dans l’imaginaire collectif, se fait toujours l’association vélo/pédales et donc effort physique.

Quoi qu’il en soit, il faut oublier cette idée reçue car le vélo électrique est bel et bien assisté d’un moteur écologique qui aide donc son conducteur à parcourir de longues distances, jusqu’à 80km en autonomie de charge selon les modèles et le niveau d’assistance choisi. L’avantage ultime, que les autres nouveaux moyens de transports urbains n’ont pas, étant que si la batterie se retrouve complètement à plat, vous pourrez alors prendre le relais grâce aux pédales et terminer votre parcours sans avoir à transporter votre appareil.

Le vélo reste par contre assez encombrant, surtout en comparaison avec la quantité de modèles de moyens de transport autonomes qui existent, et plus lourd. Par conséquent, il a un besoin de charge plus fréquente. Les premiers prix pour un vélo correct débutent aux alentours de 800 euros.

Le skateboard électrique

La fameuse planche à roulettes, mais équipée d’un moteur, est quant à elle la chouchoute des plus branchés et surtout des initiés. Et pour cause, il n’est pas donné à tout le monde de savoir rider même avec l’aide d’un moteur. L’ergonomie de cet engin en fait une des solutions les plus légères et pratiques.

La batterie est sur certains modèles quasiment invisible, placée sous la planche et d’une épaisseur minime. La connexion Bluetooth et l’utilisation d’une télécommande en font également un objet pratique et rapide d’utilisation. La gamme de prix varie énormément selon que vous choisissez un modèle compact ou un modèle tout-terrain.

Les prix oscillent entre 500 et plus de 1500 euros. Enfin, le dernier avantage de ce moyen de transport des plus urbains, est que vous pourrez vous-même transformer votre simple planche à roulettes en e-skate grâce à des kits moteurs électriques disponibles à l’achat et très faciles d’installation. À vos roulettes !

Les rollers à moteur

Les patins à roulettes de notre enfance se sont offert un sacré coup de jeune ! Après un premier relooking réussi avec l’alignement des roulettes, les rollers se dotent à présent de tout petits moteurs qui rendront le moindre de vos déplacements d’une facilité et d’une efficacité déconcertantes.

Dotés ou non de sangles pour maintenir chaque pied à son patin, ces rollers nouvelle génération vous permettront de circuler sans produire aucun effort. Le bonheur non ? Leur vitesse moyenne est de plus ou moins 15km/h.

Les moteurs, qui peuvent être bridés si besoin, sont préparés pour répondre au moindre mouvement du pied. Les pieds sont eux posés sur des plateformes recouvertes d’une surface antidérapante (gripp, que l’on retrouve communément sur les skateboards). Activés par télécommande ou par le biais d’une application mobile, les rollers électriques offrent une prise en main relativement simple et rapide.

Après quelques heures de pratique, l’utilisation de la télécommande telle une manette de jeu vidéo (avant et arrière pour avancer et reculer) n’aura plus de secret pour vous et vous avancerez et freinerez d’un simple geste du doigt. Autre avantage non négligeable des patins électriques, leur poids. Ils sont si légers qu’ils se transportent aisément à la main.

L’hoverboard

C’est sans doute le moins cher de tous et celui que les enfants et les adolescents préfèrent. Avec une prise en main très facile, cette planche antidérapante munie de deux roues latérales ne dépasse généralement pas les 15km/h. Parfaite donc pour une utilisation urbaine et ludique car son autonomie et sa résistance sont généralement assez limitées.

Élément intéressant et présent sur la plupart des planches électriques type hoverboard, le limitateur de vitesse qui se déclenchera automatiquement lorsque utilisé en descente. Que les fans de Retour Vers le Futur se préparent, on n’a jamais été aussi proche de dompter l’hoverboard de Marty McFly. À quand la version originale sans roues et capable de léviter ?

Dans tous les cas, quel que soit le moyen de transport écologique sur lequel votre choix se portera, il convient de respecter les autres utilisateurs circulant sur les trottoirs ainsi que les piétons bien évidemment. Prudence donc, et bonne route.