Pour conduire un véhicule, pas besoin qu’il vienne de sortir de l’usine. Il peut arriver que ce soit une voiture d’occasion tout aussi performante. Selon le principe qui interdit de conduire une voiture quel que soit son procédé d’acquisition sans l’assurer, il convient de présenter toutes les étapes requises pour remplir cette formalité. 

La procédure administrative avant l’acquisition du véhicule

Le contrat d’assurance fait par l’assureur, doit comporter les mentions contenues sur la carte grise de votre futur voiture. Pour cela, le vendeur doit vous délivrer une copie afin d’attester sa bonne foi. Apres avoir remis ces informations, vous devez également préciser le jour et l’heure de l’achat afin que votre assurance y prenne effet. Pour cet acte, vous avez la possibilité de conserver votre ancien assureur ou de le changer. En cas de conservation, vous devez juste retransmettre à votre agence les pièces suscitées et de demander un devis pour l’affiliation. 

Dans les cas où vous décidez de changer d’agence d’assurance, deux possibilités sont présentées. En effet, il faut faire parvenir à votre nouvelle agence un relevé d’informations, courant sur une période de 5 ans, obtenu auprès de votre ancien assureur (cas d’ancien conducteur) et la copie de la carte grise du véhicule. Vous devez également fournir les permis de conduire de tous les conducteurs mentionnés dans le contrat, leurs relevés d’informations et les mentions de la carte grise. Il peut également arriver que d’autres situations se présentent avant la signature finale du contrat de vente, dans ce cas, faites votre assurance auto par l’assurance MAAF pour un service de qualité. 

La procédure après l’achat du véhicule

Une fois l’ancienne carte grise envoyée à qui de droit, vous disposez de 30 jours pour faire immatriculer le véhicule à votre nom et faire parvenir le justificatif à votre assurance. Après la signature du contrat, délivré en deux exemplaires, réservez une place du coté jardin pour la garer.