L'HERBIER VIRTUEL
Comment sécher les plantes ?
Precedent


Truc et astuce
Vous avez peut être déjà essayé de sécher des orchidées et quelle ne fût pas votre déception en voyant votre spécimen s’oxyder et devenir tout marron. Il existe un moyen qui peut vous permettre d’éviter plus ou moins ce phénomène. Avant de sécher l’échantillon, mettez le dans un bocal dans lequel vous aurez faut brûler du souffre. Laissez-le plusieurs minutes en contact avec ces vapeurs puis séchez-le.

Le séchage des plantes va consister à extraire un maximum d’eau de la plante ou la fleur, de façon à déshydrater l’échantillon, et ainsi permettre sa conservation dans le temps.

La méthode la plus simple consiste à placer les échantillons entre des feuilles de papier journal et placer dessus un poids relativement important, par exemple des dictionnaires ou des annuaires téléphoniques. Il faut que l’épaisseur des feuilles de papiers journal soit supérieure à l’épaisseur des parties charnues de la plantes (tiges, petits fruits…).

Le plus important sera de remplacer les feuilles de journaux au minimum tous les deux jours. En les laissant plus longtemps, l’humidité des feuilles et de la plante deviendrait un terrain propice au développement de moisissures.

Vous pouvez réaliser un herbier un peu plus évolué avec deux planches d’aggloméré, 4 vis, 4 rondelles et 4 écrous papillons.

La conservation de votre herbier

Pour conserver vos plantes, je vous conseille de les fixer sur des bristols blancs que vous pourrez annoter avec les noms communs et scientifiques, la date et le lieu de prélèvement et éventuellement les propriétés de la plante. Pour fixer la plante, j’utilise des morceaux de ruban adhésifs transparents d’environ 1 mm de largeur.

Les plantes, à l’abri de la lumière, se conserveront très très longtemps, à condition d’éviter les parasites avec quelques boules de naphtaline par exemple.

Tous droits réservés Vincent TANDART, 1995-2000