Angiospermes - Monocotylédones - Liliacées
SCEAU DE SALOMON(Genouillet, Gd muguet, Herbe à la rupture)
Polygonatum officinale
Precedent Precedent



Echantillon prélevé :
en mai 1995,
en bord de chemin.

Description :
Plante vivace de 20-50 cm, glabre, à port élégant. La tige est simple, dressée, anguleuse, nue vers le bas, recourbée et densément feuillées vers le haut. Les feuilles sont alternes, disposées sur deux rangs, sessiles, parcourues de nervures parallèles convergeant au sommet. Les fleurs sont assez grandes, blanc verdâtre, en forme de tube cylindrique un peu élargi au sommet, à 6 lobes triangulaires, solitaire ou par 2, pendant à l’extrémité de courts pédoncules. Les fruits sont des baies globuleuses noir bleuâtre de la taille d’un pois. La partie souterraine est un rhizome renflé, charnu, fibreux.

Localisation :
dans les bois de presque toute la France, presque toute l’Europe.

Confusions possibles :
aucune.

Composition :
il renferme des raphides d’oxalate de calcium qui sont extrêmement irritant mécaniquement. La plante est riche en saponosides toxiques, en particulier les fruits.

Toxicité :
Le rhizome du Sceau-de-Salomon est très irritant mais ce sont les fruits qui sont responsables de troubles digestifs et cardiaques parfois graves, pouvant être mortels lors de l’empoisonnement d’enfants par ses baies.

Symptômes :
identiques à l’intoxication par le muguet.

Propriétés médicinales :
le rhizome était employé en usage externe comme antiecchymotique et antigoutteux, il active la cicatrisation des plaies et efface les tâches du visage.

Utilisations alimentaires :
Les jeunes pousses étaient mangées comme des asperges, mais cette pratique est à décourager car la plante n’est pas toujours fréquente.

Sceau-de-Salomon

Tous droits réservés Vincent TANDART, 1995-1999