Angiospermes - Dicotylédones - Araliacées
Lierre (Herbe de St-Jean)
Hedera helix
Precedent Precedent



Echantillon prélevé :
en mars 1995,
en bois.

Description :
arbrisseau bien connu à tiges grimpantes de longueur presque indéfinie, parfois plus de 50 m, remarquable par son feuillage. La tige est couchée; rampante sur le sol des sous-bois, grimpante sur les arbres, les murs, les rochers à l’aide de racines courtes modifiées en crampons. Les feuilles sont alternes, à long pétiole arrondi, coriace. Les feuilles des rameaux sans fleurs sont divisées en 3-5 lobes triangulaires, d’un vert fonçé. Les fleurs sont petites, d’un jaune verdâtre, réunies en ombelles terminales globuleuses. Les tiges rampantes ne fleurissent presque jamais. La floraison à lieu en septembre-ocotbre. Les fruits sont globuleux, charnus, noirs, cerclés au sommet, et surmontés par les cinq minuscules dents du calice.

Localisation :
haies, bois, murs, rochers, toute la France, toute l’Europe.

Confusions possibles :
aucune.

Composition :
le lierre renferme des saponosides (de l’hédérine qui libére de l’hédéragine par hydrolyse) et de l’acide hédérique, chlorogénique, formique et malique.

Toxicité :
les feuilles et les fruits sont dangereux. Deux à trois baies suffisent à provoquer des troubles chez l’enfant. Des quantités supérieures peuvent provoquer un coma risquant d’aboutir à la mort. Appliquées sur la peau, les feuilles irritent les personnes sensibles.

Symptômes :
vomissements , diarrhées, lésions banales du tube digestif, excitation fébrile, congestion des méninges, coma avec dépression respiratoire pouvant aboutir à la mort par asphyxie.

Propriétés médicinales :
Les feuilles sont excitantes, emménagogues, vaso-constrictrices et antispasmodiques. Elles sont utilisées dans le traitement de la coqueluche.

Lierre


Lierre
Lierre, Hedera helix

Tous droits réservés Vincent TANDART, 1995-1999